Du cinéma muet au cinéma sonore

En 2011 le film The Artist de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin a remis au goût du jour le cinéma muet disparu depuis les années 1930.

La première projection des frères Lumière

Elle a lieu le 28 décembre 1895, dans le sous-sol d’un café à Paris dont voici le programme :

et comprend dix films sur des thèmes variés :

Ils n’ont pas réalisé les premiers films  mais les premières projections collectives de films photographiques sur écran avec un cinématographe devant un public. L’Arroseur arrosé qu’ils réalisent est le premier film de fiction qui nous permet de parler de cinéma. Les films ne dépassent pas 30 à 60 secondes. Les premiers films sont en effet de l’américain Edison et diffusés à l’aide d’un kinétoscope (appareil de visionnage individuel).

Un cinéma loin d’être silencieux…

Dès le départ les images vont être accompagnées de bruitages reproduits en direct dans la salle de projection, parfois de commentaires avant l’existence des intertitres, et aussi de piano joué de façon synchrone avec les images.

Plus tard, on enregistrera de façon séparée la musique et on la diffusera simultanément avec le film.

Les innovations technologiques des années 1920 permettront de diffuser un enregistrement simultané du son et de l’image.

Les premiers films sonores : Don Juan (1926) et Le chanteur de jazz (1927)

Le système Vitaphone des frères Warner, permet d’associer chaque galette de film de dix minutes avec un disque gravé de dix minutes.

Deux films cultes, les premiers sonores, le premier Don Juan mais aussi un passage parlé de deux minutes dans le Le chanteur de jazz :

Un petit quizz pour terminer :

Qui a fait les premiers films ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *