Le métacours en éducation musicale

On bouge dans le réseau #Edmus, et une expérience déjà mise en place par plusieurs collègues du réseau m’a vraiment donné envie de me lancer : le métacours.

Qu’est-ce que le métacours ?

L’objectif est de demander aux élèves de préparer un cours à partager avec les élèves d’une autre classe ou d’un autre collège.

Je vous renvoie à cette image “Un apprenant intègre 95% de ce qu’il enseigne à quelqu’un d’autre…” :

Cette méthode permet de varier une nouvelle fois les supports d’apprentissage, et oblige les élèves à chercher, concevoir, découvrir, retenir avant de pouvoir partager avec d’autres. Ma contrainte actuelle est toujours la même : la difficulté des usages numériques du fait d’un équipement pas forcément adapté. Je choisis toutefois d’utiliser la classe mobile dans l’un de mes collèges, et parce que le père noël est passé en retard, quelques iPads qui sont arrivés dans mon autre collège (j’en suis toute émue…). Cerise sur le gâteau, dans ce même collège, je squatte la dalle numérique mobile… un article prochain y sera consacré.

Mon approche du métacours

J’ai fait le choix pour cette première d’imposer en cinquième le thème et la problématique : Musique et dialogue : peut-on dialoguer avec de la musique ? Le cours que j’aurais pu proposer est ICI .

Aux élèves ensuite de trouver un chant, de proposer un projet musical, des écoutes (une oeuvre de référence et des écoutes complémentaires) qui permettent de dégager des réponses à la problématique, ainsi que des documents ou des applications qui seront transmis aux élèves de 5e de mon autre collège.

Premières impressions

Il semblerait que les élèves ont une plus grande conscience de la construction du cours, les rôles étant inversés, ils visualisent plus clairement le déroulé d’une séance. 4 classes sur 5 fonctionnent en métacours. J’ai gardé une classe “témoin” qui suit le cours traditionnel. L’objectif est de déterminer si l’appétence s’accroit dans les classes qui fonctionnent avec le métacours, d’un premier abord en date du 23 mars, je dirais que sur les 4 classes expérimentales, 2 sont complètement impliquées, alors que les deux autres ont encore du mal à comprendre le principe.

Séance 1 du 6 mars

Après leur avoir demandé de débattre de la problématique et de trouver du répertoire en lien, il en ressort évidemment que les élèves proposent essentiellement du répertoire populaire, qui servira aux écoutes et aussi au choix d’un chant et d’un projet musical. La semaine prochaine, utilisation des iPads pour explorer le répertoire savant, avec pour consigne de commencer la recherche et l’écoute à la maison. Les élèves ont l’air motivé et sont force propositions pour les supports de travail ! Affaire à suivre…

Séance 2 du 13 mars

Trouver des réponses pour poser des questions, que va-t-on étudier dans la séquence ? Chercher du répertoire, pour cela, utilisation de la classe d’iPads. En a découlé que l’on pouvait entendre du dialogue dans la musique savante et dans la musique populaire, tant dans le répertoire vocal que dans le répertoire instrumental. Certains éléments sont issus de la culture propre des élèves : opéra, comédie musicale, pop française et étrangère… D’autres je pense ressortiront de leurs recherches, notamment avec la récurrence de termes (concerto par exemple) qui permettra d’établir des notions.

Une règle maîtresse dans le métacours est la patience : l’objectif n’est pas d’apporter des réponses aux élèves mais de les amener à les trouver eux-mêmes en les aiguillant. La première vraie prise de conscience a été de distinguer répertoire savant et populaire : s’ils doivent enseigner la notion, ils doivent eux-mêmes la maîtriser.

Séance 3 du 20 mars 2018

Pas mal de bugs techniques lors de cette séance… de connection de dalle, puis de connection d’apple TV… Bref l’un dans l’autre pas mal de temps perdu, sur les autres classes nous avons avancé sur la création d’un padlet (5eC de Selongey) avec dépôt du répertoire qui devra être justifié. Au programme, évaluation par les pairs la séance suivante.

Séance 4 du 27 mars 2018

On commence seulement le dépôt dans le padlet à Fontaine Française, suite aux soucis techniques de la semaine dernière…

Les padlets de dépôt : faites attention ! Choisissez le bon…

Fait avec Padlet

Pas d’iPads à Selongey mais ça n’empêche pas d’utiliser la classe mobile pour un travail collaboratif. Le seul problème récurrent dans les deux collèges est la bande passante…

 

Fait avec Padlet

 

Fait avec Padlet

 

Fait avec Padlet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *