5e, séquence 2 : Musique et métissage

La musique, les instruments, l’utilisation de la voix, les mélodies varient en fonction des régions du monde. Comment retrouve-t-on des influences géographiques dans la musique ?

 

Qu’appelle-t-on le métissage musical ?

Pour faire un métissage musical, on croise ou mélange au moins deux musiques différentes (différentes époques, différentes régions, pays, cultures, différents styles).

Pour parler du contexte géographique, parlons d’abord des continents

En éducation musicale nous utiliserons essentiellement le modèle des 7 continents, c’est le plus précis pour déterminer la provenance d’une musique, par exemple tu es d’accord que cette musique :

Amérique du nord

n’a rien à voir avec celle-ci :

Amérique du sud

Observe ce planisphère et retiens les noms des continents (tu dois aussi savoir les placer sur la carte…)

continents-c9585

 

Une nouvelle classification des instruments : la classification de Sachs-Hornbostel

Nous allons utiliser cette nouvelle classification qui est plus appropriée aux instruments extra-européen. C’est simple il suffit de se demander comment le son est produit :

1. les cordophones
le son est produit par la vibration d’une ou plusieurs cordes, tendues entre deux points
ex : le violon
2. les membranophones
le son est principalement produit par la vibration d’une membrane tendue
ex : la timbale
3. les aérophones
le son est produit par vibration de l’air
ex : la trompette
4. les électrophones
les instruments utilisant l’électricité
ex : le synthétiseur
5. les idiophones
le son vient directement du matériau de l’instrument
ex : les maracas

Un métissage courant : musique savante et musique asiatique

La musique asiatique possède une empreinte, une marque de fabrique qu’il est facile de réutiliser pour faire “comme si” on jouait une musique asiatique : le pentatonisme (penta = cinq ; tons : utilisation de cinq notes).

pentatonisme

Ecoutez cette mélodie asiatique appelée Fleur de Jasmin :

Ecoutez maintenant cet extrait de l’opéra Turandot de Puccini, Là sui monti dell’Est “茉莉花” :

On retrouve la même empreinte du pentatonisme.

Voila ce que cela donne sur un clavier :

Pour vous entraîner à reconnaître le pentatonisme, un petit exercice .

 Un autre métissage courant : musique savante et musique orientale

Les gammes orientales ne possèdent pas le même écart entre les notes que les gammes occidentales :

C’est de cela dont on se sert pour transformer la Symphonie n°40 de Mozart :

et lui donner un petit air égyptien :

On modifie également l’instrumentation, en ajoutant notamment des percussions orientales comme la darbouka :

darbouka

 Quand la musique populaire rencontre d’autres styles : le jazz oriental et le flamenco

C’est le cas de ce titre de Michael Jackson, They don’t care about us .

Il a été revisité par Ibrahim Maalouf, trompettiste de jazz aux sonorités orientales. On y retrouve le thème de Michael Jackson suivi d’une improvisation…

Mais aussi par Patax, dans une version hispanisante, esprit flamenco.

L’instrumentation est modifiée, la danse rythmique est intégrée à la mélodie.

Parfois le métissage se limite à une simple citation…

C’est ce que l’on peut voir avec le Prélude en Do M de Bach et la chanson de Maurane :

Si on chantait ?

N’ayez pas peur… la force est en vous… Molihua, fleur de jasmin est à votre portée !

Pour avoir un accent irréprochable, travaillez d’abord les 4 tons de la langue chinoise :

ICI

Puis lancez-vous avec les paroles :

Molihua

Dans mes souvenirs… c’est Madame Musique que je dois remercier pour la partition ! (http://madamemusique.canalblog.com/archives/2007/04/03/4494934.html)

Le projet musical

En îlot, vous devez imaginer une introduction à la chanson Molihua en respectant le pentatonisme. Vous devrez utiliser votre propre système de codage pour écrire la partition. Chaque élève devra tenir son rôle dans l’introduction puis l’îlot chantera ensemble la chanson.